Accueil Non classé Le féminisme

Le féminisme

0
0
80

index

Depuis l’affaire harvey weinsten et la médiatisation des femens, le mouvement féministe a le vent en poupe et a une place de choix sur le plan médiatique. Valoriser et défendre le statut et le droit de la femme est une cause noble et largement justifiée, quant on voit les stéréotypes et les clichés qu’elles subissent encore de nos jours.

 

Mais peut on dire que la femme, ainsi que l’homme dispose réellement comme bon leur semble de leurs corps ? Argument couramment utilisé par les féministes pour s’affranchir des codes sociaux qui sont souvent dictés par l’homme. Ceci paraît être du bon sens, mais pourtant la liberté n’est jamais totale, elle est toujours conditionnée. Nous le savons, l’émancipation exige malgré tout une certaine discipline, de l’autonomie, ainsi que la connaissance de soi et de l’environnement qui nous entoure.

 

Au sein de notre pays nous ne pouvons pas vraiment dire tout ce qui nous plaît, et nous ne pouvons pas faire tout ce qui nous inspire, alors de la même manière,  une certaine responsabilité à l’égard de notre corps s’impose, il ne s’agit pas d’interdire mais d’être précis dans ce que nous affirmons. L’enfant ou l’adolescent par exemple se réfère forcément à ses parents, un membre d’un couple également, compose avec l’avis de son ou sa conjointe…

Donc plutôt que d’affirmer que l’on peut « faire ce que l’on veut de son corps », il faut plutôt dénoncer que «  ce n’est pas à l’homme de définir les codes sociaux ». On peut également poser  cette question : n’y aurai t’il pas intérêt à remettre un peu de discernement entre les tenues vestimentaires de l’enfant et l’adulte au moins à l’école,  sans imposer de normes, mais dans l’intérêt de  leur construction identitaire ?

 

En effet, le corps de l’homme et de la femme ont toujours été de puissants leviers d’influences et de manipulations, ainsi que des leviers économiques et politiques.

 

La tenue vestimentaire peut être le reflet d’une personnalité, d’une tendance ou peut incarner des circonstances particulières, Cela ne pose pas de problèmes. Mais s’il on considère que les signes religieux peuvent influencer les autres, alors de la même manière ne faudrait-il pas limiter l’influence par exemple qu’exerce la consommation et certains médias afin de permettre à chacun d’être soi et de ne pas subir le dictât de la mode qui ne fait plus de discernement entre la tenue vestimentaire d’un enfant et d’un adulte ? voila le véritable problème.

 

De plus, il n’y a pas suffisamment de débat de société pour mettre en exergue les injustices que subissent les femmes de la part de l’homme, des libertés qu’il s’octroie parfois à lui même et qu’il interdit à sa semblable, des privilèges qu’il s’autorise et qu’il refuse à elle.

 

Les droits que revendique la femme ne peuvent pas seulement s’arracher, mais doivent s’accompagner par l’évolution de l’homme à son égard.

 

 

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jonasdjeser
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pourquoi le djihadisme a t’il tant de succès ?

      On pensait s’être débarrassé des actes de terrorismes avec la chute d…