Accueil Non classé L’avenir du multiculturalisme et réponse à Michel Onfray concernant l’effondrement de l’occident.

L’avenir du multiculturalisme et réponse à Michel Onfray concernant l’effondrement de l’occident.

2
0
236

 

L’unité nationale de la France est encore en cours d’aboutissement, on peut cependant noter des « «évolutions négatives mais aussi positives : le brassage culturel s’est semble t’il appauvri ces dernières années. Je me souviens dans ma jeunesse, dans mon quartier l’origine et la religion étaient secondaires, que l’on était algérien, espagnol, tunisien, vietnamien, italien, marocain, portugais, ou simplement français, n’avait pas d’importance les relations et les affinités étaient là. Aujourd’hui hélas, c’est devenu différent, les communautés religieuses et culturelles ont repliées les femmes et les hommes sur eux mêmes.

 

Mais malgré ce repli globale en France, on peut souligner en même temps un net recul du racisme pur, celui que l’on a connu autrefois avec Jean-Marie le Pen, la tolérance a fait son chemin, et a fait reculer la haine raciale, à ne pas confondre avec une certaine méfiance de la religion, notamment l’islamophobie qui est née suite au 11 septembre 2001.

 

Alors comment retrouver cette harmonie perdue ? Édicter des principes et recadrer le religieux risquent de ne pas suffire, car cela doit aussi passer par l’éducation à l’école et au sein de la famille. L’état peut aussi agir à son niveau, en choisissant lui même « son brassage culturel », cela en instaurant des quotas culturels et non religieux, en ciblant des nationalités peu présentes sur le territoire et non des diplômes rares. Cette régulation de l’immigration peut être une solution pour éviter qu’une culture n’est la prédominance sur les autres, afin que nos jeunes se familiarisent avec tout le monde plutôt que de les laisser s’enfermer dans un communautarisme latent.

 

 

L’ écrivain et philosophe Michel Onfray a été choisi par les médias pour incarner l’un des intellectuelles les plus tendances, au côté de notre ami Eric zemmour.

J’aimerai revenir sur une de ces déclarations dans un interview où il affirme que la civilisation occidentale est en train de disparaître au profit de l’islam ou de la chine. Déclaration surprenante venant d’un homme qui semble pourtant intelligent, pour soutenir cette idée il fait allusion aux « territoires perdus de la république » qui seraient les prémices de cette chute ainsi que l’appauvrissement culturel de la France.

 

Mr Onfray fait totalement fausse route et nous allons voir pourquoi :

 

Pour commencer, les zones de non-droits ont toujours existées dans le monde et n’ont pas systématiquement abouti par des renversements culturels : aux États-Unis ; ils existent depuis plus d’un siècle des quartiers ethniques ( Chinatown, Harlem, Brooklyn) très opaques, et cela n’a pourtant abouti à rien avec le temps.

 

De plus l’Islam n’est sûrement pas une menace pour la culture européenne car l’influence de cette religion est très limitée aujourd’hui : pour qu‘une civilisation ne s’impose, elle doit avoir une influence politique, culturelle et économique sérieuse, éléments que l’islam ne détient pas aujourd’hui. La Chine en revanche remplie tous les critères pour détrôner l’occident.

 

Michel Onfray affirme que l’occident est en décadence et en voie de disparition : pourtant l’économie européenne et sa production culturelle sont encore bien vivantes, nous le voyons a travers le tourisme et à travers la demande croissante de son savoir-faire a travers le monde. La France n’est pas qu’un simple musée. De plus, les valeurs qu’elles incarnent comme la laïcité, la démocratie ou les les droits de l’homme séduisent lentement les autres pays du monde.

Il affirme aussi que dans l’hexagone, les gens ne pensent plus et n’écrivent plus, pourtant les maisons d’éditions sont clairs, aujourd’hui il y a quasiment autant d’auteur que de lecteur, l’édition est en crise, le livre est abandonné au profit du numérique. Alors au lieu de parler de décadence, je pense plutôt qu’il faut parler de « crise de notre modèle de société » qui se cherche actuellement.

 

Le philosophe fait se qu’on appelle de l’anachronisme, c’est à dire qu’il compare notre civilisation occidentale à celles qui ont disparues autrefois, mais il y a de grandes différences, nous avons aujourd’hui des atouts et des faiblesses qui sont différents des anciennes civilisations. Autrefois, les empires avaient acquis une certaine autonomie en énergie et en biens de consommations tout en commerçant avec le monde dont ils n’étaient pas dépendant, cette autosuffisance étaient leur force mais leurs faiblesses étaient l’instabilité sociale et politique, c’est- à-dire les guerres et les révoltes qui étaient permanentes. Si un empire s effondrait, cela avait peu d’impacts sur les pays voisins.

 

Aujourd’hui la situation est totalement différente, malgré une stabilité économique et sociale apparente, toutes les civilisations de notre époque se sont rendues dépendantes les unes des autres, l’industrie et la technologie occidentale est cruciale pour le monde, le pétrole et le gaz du Moyen-Orient est indispensable pour tous les États, les biens manufacturés d’Asie sont devenu essentiels aux autres continents, plusieurs pays aussi ne vivent exclusivement que du tourisme: conclusion, si une de nos civilisations s’effondre les autres aussi s’effondreront comme un château de carte.

C’est pour ces raisons qu’il faut encourager chaque État à acquérir une autonomie et une

autosuffisance, pour éviter ce grand effondrement.

C’était pourtant le message et l’avertissement du covid 19.

Bonne fête de fin d’année.

 

index

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jonasdjeser
Charger d'autres écrits dans Non classé

2 Commentaires

  1. dj34450

    26 décembre 2020 à 17 h 59 min

    « pour qu‘une civilisation s’impose, elle doit avoir une influence politique, culturelle et économique sérieuse, éléments que l’islam ne détient pas aujourd’hui. »
    Culture de l’Islam : le Coran est un livre qui a tendance à se diffuser et à s’imposer largement…. notamment dans les milieux défavorisés et les pays sous-développés…
    Politique : les états islamiques sont souvent des dictatures pétrolières, ce qui leur confère un atout majeur pour une écoute internationale, (malheureusement…)
    Économie : l’argent des pétro-dollars confère une puissance économique indiscutable, ouvrant des possibilités aux rêves de domination des pays producteurs… (ouverture au tourisme, réalisations pharaoniques, rachat d’équipes de foot, soutien de campagnes politiques, …)

    La faiblesse française vient du taux de chômage, du niveau d’endettement, de la quasi disparition du secteur industriel, du coût de fonctionnement de l’État (fonctionnaires, santé, enseignement, armée, …) disproportionné et difficile à réduire … Le secteur tertiaire est-il une richesse durable ou virtuelle, qui s’effondre à la première occasion ?

    Décadence ? Peut-être, car la roue a tourné…
    Bien amicalement

    Dernière publication sur Vie intérieure : Moins de paroles : action !

    Répondre

    • jonasdjeser

      26 décembre 2020 à 19 h 40 min

      bonjour, merci de votre commentaire, les monarchies du pétrole ont effectivement un puissant levier qu’elles pourraient utiliser à leur avantage mais il me semble qu’elles ne le font pas, d’ailleurs l’Arabie saoudite qui est un grand producteur est sous l’influence des usa, l’Iran l’est également sous la Russie. La chine est la seul puissance qui à mon sens peut détrôner l’occident car elle jouit d’une certaine autonomie politique et économique. Bien à vous

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pourquoi la chute de l’empire romain peut encore se reproduire.

  Voilà un chapitre de l’histoire qui n’a cessé d ‘alimenter tous les fantasmes et le…