Accueil Non classé Enseigner une religion à ses enfants, est-ce une atteinte à leur liberté de pensée ?

Enseigner une religion à ses enfants, est-ce une atteinte à leur liberté de pensée ?

0
0
157

Certains parents de notre époque, décident de ne pas enseigner une religion ou une spiritualité en particulière à leurs enfants afin que ceux-ci puissent la choisir librement part eux-mêmes une fois leurs majorités atteintes.

On ne peux que saluer cette noble intention, car effectivement, appréhender la vie que sous le spectre de la religion peut nous priver d’expériences et d’autres points de vus enrichissants.

Pourtant, transmettre le lien d’une religion ou d’une spiritualité à l’enfant l’aidera forcement dans sa vie un jour ou l’autre, que ce soit sur les plans des valeurs, de l’éthique ou de la spiritualité. Mais à coté de cela il faut également leur transmettre l’idée qu’ils existent différentes spiritualités, ainsi que différentes manières de penser, de comprendre le monde, leur rappeler que religion et spiritualité sont deux choses différentes. Cest cette ouverture d’esprit qui permettra au jeune adulte, d’évoluer philosophiquementspirituellement s’il le souhaite, ou de s’en éloigner simplement s’il le désire. En effet la caricature aveugle risque de ne pas suffire pour avoir un regard critique sur la religion. Je pense aussi qu’une véritable philosophie ou religion doit nous emmener à nous poser au moins deux questions : Quel sont mes intentions ? Quelle seront les conséquences de mon acte ou de ma parole ?

Je pense qu’au nom de leur liberté de pensée il ne faut pas les priver d’une spiritualité, car celle-ci fait aussi partie de notre histoire et de l’équilibre de l’esprit. En effet, ne pas leur transmettre le concept même de spiritualité est le meilleur moyen de créer de l’ignorance ou une méfiance erronée à son égard. Je pense que c’est cette neutralité qui contribué à faire disparaître le catholicisme en France qui aurait pu exercer encore un rôle d’éthique et de modération à son niveau.

De plus, nous ne sommes jamais neutre dans le domaine de leur éducation car nous leur inculquons forcement nos valeurs, nos convictions et nos préjugés, alors ne pas leur enseigner de religion ou de spiritualité au nom de leur liberté de pensée est quelque part une contradiction.

Pour revenir à cette liberté de pensée, l’idée de laisser un espace de construction identitaire et de réflexion à l‘enfant est en effet très important, cela me fait penser à mes parents qui sont d’origine étrangère. Ces derniers m’ont inculqué les bases d’une religion, dont j’ai surtout conservé l’éthique et la spiritualité, mais en revanche, ne m’ont pas vraiment transmis de patrimoine idéologique et identitaire. J’ai vécu cela comme un handicap pendant longtemps, mais au fil du temps j’ai compris que c’était une chance pour moi : cela m’a permis d’apprendre à penser par moi-même, en me construisant ma propre représentation du monde sans les préjugés que l’on peut nous transmettre, j’ai également construis ma propre identité qui est aujourd’hui très riche et qui ne se limite pas à une simple culture.

Pour conclure ce petit texte, si il y a une chose qui peut priver nos enfants de la liberté de pensée, ce n’est pas forcement une religion, mais c’est surtout les fausses croyances et les préjugés que les parents peuvent transmettre à leurs enfants.

Terre entre nos mains

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jonasdjeser
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pourquoi le djihadisme a t’il tant de succès ?

      On pensait s’être débarrassé des actes de terrorismes avec la chute d…